Souvenir de Sifnos – Revithada (soupe de pois chiches)

L’an dernier, en septembre, j’ai découvert l’île de Sifnos en Grèce et sa délicieuse cuisine. Je devais d’ailleurs retourner dans les îles grecques d’ici quelques semaines. Mais ce voyage n’aura pas lieu… Pas tout de suite du moins et c‘est là que la magie de la cuisine intervient : elle porte en elle un vrai pouvoir de dépaysement.
Certaines saveurs, certains parfums et ingrédients, sont étroitement liés à des pays, des villes ou des traditions. C’est pourquoi les diasporas et les communautés expatriées sont toujours si attachées aux plats de leur pays ou de leur région qu’elles perpétuent où qu’elles se trouvent. La cuisine peut représenter un élément de stabilité dans ces temps troublés.

lowres-0469

Sans être grec, j’ai donc eu la nostalgie de ce plat, en pensant à ce voyage passé et impossible ; de manière générale, je me sers toujours de la cuisine pour voyager dans mes souvenirs et garder le lien avec les pays que j’aime. Voilà pourquoi j’ai cuisiné cette merveilleuse soupe de pois chiches que j’ai dégustée à plusieurs reprises l’an dernier dans les Cyclades.
lowres-0336
A Sifnos, elle se consommait traditionnellement le dimanche, au retour de l’église. Le samedi soir, les femmes la préparaient et la portaient chez le boulanger qui la mettait à cuire dans son four à bois toute la nuit. Le lendemain, les pois chiches étaient confits dans les oignons totalement fondus. D’après celles que j’ai goûtées, la revithada peut contenir plus ou moins de liquide, mais elle a généralement plutôt une consistance de ragoût.
Cette recette très parfumée est pourtant d’une grande simplicité. Il faut juste de la patience. On place, dans un plat traditionnel en terre appelé skepastaria, les pois chiches, de l’oignon, de l’eau, de l’huile d’olive, du sel et du laurier. Et on laisse la magie opérer.
J’en ai aussi goûté avec de l’écorce d’orange et j’ai bien aimé. J’en avais – que je fais sécher moi-même chaque année – j’en ai donc mis un petit morceau. Pour gagner un peu de temps, j’ai précuit les pois chiches à la cocotte minute. Je n’ai donc fait cuire ma révithada « que » 3 heures… 
Sans cette étape, le plat doit cuire environ 6 heures et c’est encore meilleur, c’est vrai. Je le ferai une prochaine fois. N’ayant pas de skepastaria (non, je n’en ai pas rapporté !), j’ai utilisé une cocotte en fonte qui convient très bien. On s’adapte, c’est ça aussi la cuisine !
Je vous raconte ?

lowres--137

Revithada (soupe de pois chiches de Sifnos)

Ingrédients pour 2 ou 3 parts

  • 200g environ de pois chiches secs (environ 450 g cuits)
  • 1 gros oignon
  • 5 cl d’huile d’olive
  • 1 ou 2 feuilles de laurier
  • 1 écorce d’orange sèche (facultatif)
  • Sel et poivre

lowres--126

Préparation

La méthode est la même avec des pois chiches déjà précuits ou non. C’est le temps de cuisson qui varie.

Placez dans une cocotte en fonte les pois chiches avec le laurier et l’écorce d’orange (éventuellement). Salez et poivrez légèrement. Couvrez d’eau à ras si les pois chiches sont cuits ou 4 cm environ au-dessus s’ils sont crus.

Hachez finement l’oignon et ajoutez-les. Arrosez d’huile d’olive.

lowres--128

Donnez un tour de cuillère et placez sur le feu. Portez à ébullition. Couvrez et placez ensuite dans le four à 150°C.

Laissez cuire sans ouvrir : 3 heures si les pois chiches sont déjà cuits ou 6 heures s’ils sont crus. Dans le second cas, la surface de la cocotte au moment de l’ouverture sera encore plus brune et confite… Mais c’est déjà délicieux au bout de 3 heures.

lowres--134

Dégustez bien chaud en plat principal avec du bon pain, frais ou grillé.

Quand il en reste, en Grèce, on déguste les pois chiches le lundi mélangés avec du riz.

lowres--136

Bon appétit !

lowres-0471

Si cette recette vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire, à cliquer sur le bouton « j’aime » et abonnez-vous pour recevoir les prochaines recettes… Ici et sur Facebook.  Suivez aussi Lutsubo sur Instagram

 

2 réponses à “Souvenir de Sifnos – Revithada (soupe de pois chiches)

Laisser un commentaire