Approximations congolaises – Haricots à la tomate

Ce n’est pas facile pour moi de cuisiner une recette qui existe sans jamais avoir goûté le plat. Et la difficulté s’accentue quand il s’agit d’une spécialité d’un pays que je ne connais pas non plus. Sur le blog, il y a essentiellement des recettes que je crée à l’inspiration, guidé par les saisons et les ingrédients, ou des recettes de différentes cultures que j’ai découvertes en général lors de mes voyages. Mais ces haricots à la congolaise, c’est une autre histoire…
Je ne connais de la cuisine de ce grand continent qu’est l’Afrique que quelques plats ivoiriens – je suis allé en Côte d’Ivoire en 1999 et j’avais des amis à Paris qui maîtrisaient les spécialités du pays et m’en ont appris quelques unes que j’ai végétalisées depuis, comme le kedjenou ou la sauce graine. J’ai aussi appris à faire le mafé et c’est à peu près tout.
Mais j’ai récemment discuté cuisine avec une collègue originaire du Congo et elle m’a parlé d’un plat souvent végétarien (sauf si on y ajoute de la queue de bœuf ou des tripes) qui s’appelle madesu et elle m’a donné les grandes lignes de la recette. Le mot madesu désigne les haricots et il s’agit de haricots mijotés à la tomate. Et moi, j’adore les haricots (et la tomate) ! Comment résister ? 
J’ai donc fait quelques recherches en ligne, mais j’ai trouvé toutes sortes de recettes de dames congolaises, qui n’avaient pas grand-chose à voir les unes avec les autres… Je me suis donc raccroché à ce que m’a dit ma collègue et à une ou deux recettes qui me semblaient aller dans la même direction, pour conforter mes choix. Le consensus se fait sur les haricots, la cuisson des oignons à l’huile de palme (j’ai couru en acheter à la petite épicerie “exotique” en bas de chez moi), la tomate et le laurier… 
Mais deux grandes questions demeuraient, quels haricots choisir ? J’avais des haricots rouges sous la main, mais il semble que l’on fait plus souvent le madesu avec des haricots blancs… mais pas toujours. Et ensuite, ma collègue m’avait parlé d’ajout d’un peu de pâte d’arachide en fin de cuisson et ça, je ne l’avais retrouvé nulle part. Et pour cause, après vérification auprès d’elle la semaine suivante, elle ma confirmé que j’avais un peu mélangé deux recettes : madesu et mbuengi qui, lui, se fait avec des haricots cornilles
Je vous livre donc la recette de ces haricots à la congolaise issus de la fusion malencontreuse de deux recettes. J’espère ne pas avoir commis une trop grande hérésie culinaire en mélangeant – involontairement – ces deux plats, mais je vous garantis une chose, vous allez vous régaler car c’est très très bon. C’est pour ça que je vous donne quand même la recette avant de retenter les deux autres, séparément (!). J’ai servi ces haricot avec du riz revenu aux épinards, avec un peu de piment et une pointe de gingembre. C’était parfait même si j’aurais pu me contenter de riz blanc.
Je vous raconte. 

Haricots à la congolaise

Ingrédients pour 2 personnes

  • 250 g de haricots rouges cuits
  • 1 oignon pas trop gros
  • 1 gousse d’ail
  • 2 feuilles de laurier
  • 1 pincée de thym
  • 1/2 c à café de gingembre en poudre
  • 1 c à café de bouillon de légume en poudre (ou 1/2 bouillon cube)
  • 1 boîte de tomates entières ou concassées (ou 4 fraîches à la saison)
  • 1 c à café bombée de pâte d’arachide (purée de cacahuètes nature)
  • 3 c à soupe d’huile de palme (ou à défaut, d’huile d’ arachide ou même d’olive mais le goût sera différent)
  • Sel et poivre

Préparation

Placez l’huile dans une cocotte et faites-y revenir l’oignon haché pendant 5 minutes. Ajoutez l’ail, le laurier et poursuivez la cuisson encore quelques minutes, sans faire colorer (la couleur jaune-orangée vient de l’huile de palme).

Ajoutez alors la tomate puis remuez pour bien écraser la chair, ajoutez le thym, le bouillon et le gingembre en poudre et laissez cuire 5 à 10 minutes pour faire réduire un peu (éventuellement un peu moins que moi !). 

Ajoutez les haricots égouttés et 1/2 verre d’eau, salez (poivrez éventuellement) et laissez cuire à couvert en remuant de temps en temps une quinzaine de minutes. 

Ajoutez la pâte d’arachide, mélangez bien et poursuivez la cuisson environ 10 minutes. On aperçoit sur la photo le piment que j’ai mis dans mon riz.

Goûtez pour vérifier l’assaisonnement puis transférez dans un plat de service (moi j’aime bien servir dans un joli plat et celui-ci est… japonais !) ou servez directement dans les assiettes. 

Bon appétit !

Si cette recette vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire et à vous abonner pour recevoir par e-mail les prochaines recettes. Vous pouvez également suivre Lutsubo sur Facebook et Instagram

Soutenez Lutsubo sur Tipeee

betteravecroute de selcuisine végétarienne, : salé sucrépêcheentréescuisine véganebetteravescuisson croûte de sel 

2 réponses à “Approximations congolaises – Haricots à la tomate

  1. Vous n’en avez pas apporté une portion à votre collègue pour qu’elle vous donne un retour ? Ça semble bon, en tout cas.
    Je suis aussi intriguée par la cuisine africaine mais c’est pas facile de trouver des blogs ou livres sur le sujet.

    • C’est une cuisine mal représentée en effet chez nous. Mais on trouve sur YouTube des blogs. Et il y a quelques livres.
      En version végé, il y une ou deux blogueuses.

Laisser un commentaire