Réconciliation – Pâtes à la crème de brocoli

“A near perfect pasta dish”, un plat de pâtes proche de la perfection… c’est ainsi que la cuisinière Rachel Alice Roddy parle de ces pâtes à la crème de brocoli. Et je suis d’accord, c’est tellement simple et tellement bon que je n’en revenais pas. Ses publications sont parmi celles qui m’inspirent le plus en matière de cuisine italienne et j’ai à chaque fois envie de tester ses recettes qui, par ailleurs, sont souvent végétales ou presque. 
Cette recette est d’autant plus parfaite pour moi qu’elle me réconcilie avec le brocoli qui n’est guère mon ami. Il y a 7 recettes sur le blog avec ce légume… par comparaison, l’aubergine approches des 70 ! Pourtant, attiré au marché par une jolie tête toute fraîche, je me suis dit que j’allais bien en faire quelque chose. J’ai d’ailleurs acheté mon brocoli en disant au producteur que je ne l’aimais pas, ce qui l’a bien fait rire… 
Et puis cette recette est tombée sous mes yeux… Comme souvent, Rachel Alice Roddy explique le plat dans les grandes lignes et sans donner de proportions. Ce qui me va très bien ! Ici, pas de fioritures inutiles, de crème, de citron, juste le légume et les pâtes avec un peu d’ail et de piment et c’est une merveille. Alors je vous donne ici ma version et je lui suis reconnaissant.
Je vous raconte. 

Pâtes à la crème de brocoli

Ingrédients pour 2 personnes

  • 2 jolies têtes de brocoli
  • 220 g de grosses pâtes en forme de tubes (striés ou non)
  • 4 belles gousses d’ail
  • 1/2 c à café de piment en flocons (ou même un peu plus si vous aimez les plats relevés)
  • Sel
  • Huile d’olive

Préparation

Lavez, séchez et taillez le brocoli, y compris la tige une fois pelée. 

Faites bouillir une casserole d’eau salée et plongez-y le brocoli jusqu’à ce qu’il soit tendre, mais pas écrasé.

Hachez l’ail et faites-le revenir 1 minute environ avec le piment dans une poêle, avec 3 cuillères à soupe d’huile d’olive. 

Sortez le brocoli de l’eau bouillante avec une écumoire (et gardez l’eau pour les pâtes !) puis ajoutez-le dans la poêle. 

Faites cuire les pâtes dans l’eau de cuisson du brocoli, le temps indiqué sur le paquet ou 1 minute de moins. 

Pendant ce temps, laissez fondre le brocoli dans la poêle, en remuant de temps en temps. 

Quand il commence à s’écraser, ajoutez une petite louche d’eau de cuisson des pâtes en train de cuire.

Peu à peu le brocoli va former une crème, légèrement liée par l’amidon de l’eau de cuisson des pâtes. 

Lorsque les pâtes sont à point, ajoutez-les au brocoli avec encore un petit peu d’eau de cuisson et laissez bouillonner quelques instants, en remuant pour bien lier la sauce. 

Dégustez sans attendre… 

Bon appétit !

Si cette recette vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire et à vous abonner pour recevoir par e-mail les prochaines recettes. Vous pouvez également suivre Lutsubo sur Facebook et Instagram.

Soutenez Lutsubo sur Tipeee

17 réponses à “Réconciliation – Pâtes à la crème de brocoli

  1. Moi, par contre, j’adore le brocoli et cette recette simple nécessitant très peu d’ingrédients me donne envie de la tester.
    Le brocoli en crème aillée et pimentée doit être délicieux.

      • Je comptais la faire plus tôt mais la première semaine j’ai oublié d’acheter du brocoli bien que l’ayant noté sur ma liste de courses. La seconde, le magasin où je fais mes courses n’en avait pas reçu en raison de la tempête Ciaran qui a bien impacté les maraichers locaux.
        Je viens donc de la cuisiner ce midi. Vraiment excellente, je dirais “A perfect pasta dish” que j’adopte et referai.
        J’ai juste apporté une modification en pressant l’ail au lieu de le hacher afin que sa saveur se répartisse mieux dans l’ensemble de la crème de brocoli.

  2. Bonjour Alexandre,
    Comme vous présentez aussi des confitures sur votre blog et que vous cuisinez à la perfection, je vous propose de tester et de publier ensuite si vous le souhaitez cette recette de confiture de poire à la cardamome. J’en fais tous les ans quelques dizaines de bocaux, c’est de loin celle que je préfère.
    Les poires doivent être bien mûres car il ne faut en aucun mixer la confiture. Je la réalise avec quelques variétés de poires dont mes préférées sont les williams, rouges ou vertes, et les comices. ce sont, je crois, les plus adaptées.
    Pour 1 kilo de fruits pelés et dont j’ai ôté le cœur, j’utilise au maximum 500 grammes de sucre (toujours de canne et roux pour ma part). Je broie les graines de 10 gousses de cardamome au pilon dans mon mortier, toujours pour 1 kilo de fruits.
    Je prépare mes poires puis les coupe en 4 quartiers. Si elles sont mûres à point, je les détaille à l’économe dans une casserole. Ca peut paraître fastidieux mais en fait, c’est vite fait.
    Je verse sur les fruits les graines de cardamome pilées, le sucre et le jus d’un citron pour 1 kilo. Je laisse le sucre fondre, souvent toute une nuit, afin que tout le jus soit rendu.
    Puis je passe à la cuisson qui est alors rapide. Je porte à ébullition quelques minutes, baisse le feu et laisse mijoter en remuant souvent jusqu’à obtention de la consistance que je désire. En 20 ou 25 minutes c’est normalement fait.
    Puis la suite est comme pour la confiture de tomates vertes que vous venez de présenter : je verse la confiture chaude en bocaux, les referme fermement et les retourne pendant quelques heures afin que le vide d’air et la stérilisation se fassent.
    Je vous propose la recette afin d’en faire profiter toutes et tous celles et ceux qui aiment la cuisine authentique. Je vous garantis que la cardamome mariée à la poire rend des arômes incomparables.
    Amicalement et encore merci pour votre blog,
    Jean-Michel Mocaer

Laisser un commentaire