Des nèfles ! – Compote de nèfles du Japon

Les nèfles sont un fruit presque oublié par chez nous même si, bizarrement, j’en vois chaque année sur les marchés à Paris et dans la Drôme… Il doit donc bien y avoir des gens qui les mangent. Si vous êtes consommateurs de nèfles, dites-le moi, je lance une enquête ! Mais attention, il y a différentes nèfles… 
On trouve des nèfles en hiver (ce n’est pas celles dont je vais parler donc), fruit d’un petit arbre méditerranéen implanté un peu partout en Europe. Elles ressemblent à de petites pommes marrons, pas très jolies, avec de gros pepins et on les consomme blettes… on les surnomme en Alsace « cul de chien ». C’est dire.
Elles sont si peu prisées qu’elles ont aussi donné naissance à une expression populaire : « des nèfles ! », qui veut dire sans valeur et sans intérêt.
Et puis il y a le néflier du Japon, qui donne ses fruits au printemps et au début de l’été. Fruits qui ressemblent un peu à des abricots mais leur chair est fraîche, juteuse et injustement méconnue, de mon point de vue. Si on les trouve dans le Sud de la France et en Afrique du Nord, j’ai découvert l’an dernier que le néflier est utilisé comme arbre ornemental dans de nombreux quartiers de Paris, en tous cas à l’Est où j’habite. Et personne ne semble ramasser les fruits qui finissent écrasés sur le bitume…
Un de mes amis en avait aussi dans sa cour et m’en a donné l’an dernier ; j’ai voulu vous en parler ici mais j’ai tardé et la saison était passée. J’ai donc mis ma recette de côté et j’ai failli oublier de la terminer cette année ! Mais sur le fil, la voici !
Donc juste à temps, une petite recette toute simple et délicieuse de compote de nèfles. On peut bien sûr les déguster crues, mais en compote, avec un peu de bonne cannelle, je les trouve particulièrement fines et savoureuses.
Je vous raconte ?

lowres-7702

Compote de nèfles

Ingrédients pour 3 à 4 portions

  • 300 à 400 g de nèfles
  • 1 ou 2 pommes bien parfumées
  • 50 g de sucre roux
  • 1 c à café de cannelle

lowres-7696

Préparation

Pelez les nèfles. La peau se retire facilement, un peu comme celle d’une pêche. Coupez les parties dures aux extrémités et retirez les gros noyaux brillants (que je trouve très jolis mais je ne sais pas quoi en faire). 

lowres-7697

Placez la chair des fruits dans une casserole. 

lowres-7698

Ajoutez la ou les pomme(s) pelée(s) et coupée(s) en petits dés, le sucre et la cannelle.

lowres-7699

Placez sur le feu (ajoutez éventuellement 3 cuillères à soupe d’eau si ça attache mais cela ne devrait pas être nécessaire).

Débutez la cuisson a feu fort 5 minutes avec couvercle puis baisser le feu et remuez souvent jusqu’à ce que les fruits soient en compote. C’est tout ! 

lowres-7700

Vous pouvez déguster tel quel ou mixer pour une texture plus lisse. Pour ma part, je finis d’écraser ma compote au presse purée (ou à la fourchette) mais je ne la mixe pas.

Dégustez bien frais, seul ou avec un yaourt.

lowres-7701

Bon appétit !

Si cette recette vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire et à vous abonner pour recevoir par e-mail les prochaines recettes. Vous pouvez également suivre Lutsubo sur Facebook et Instagram.

Soutenez Lutsubo sur Tipeee

13 réponses à “Des nèfles ! – Compote de nèfles du Japon

  1. J’adore les nèfles du Japon au point que j’en ai planté (grâce aux beaux noyaux) sur mon mini balcon parisien. Les fleurs bien parfumées commencent en novembre pour faire des fruits en juin-juillet. Elles sont tellement meilleures qu’au marché ! Je ne les mange que crues, merci pour cette recette

  2. Si je peux me permettre, il faut les choisir orange bien foncé, indice de mûrissement. C’est la fin de la saison maintenant.

  3. Pour avoir un petit arbre il faut être très patient. Il donne des fruits au bout de 4-5 ans sur un balcon (en plein soleil). Mais ça vaut la peine. Leur goût est incomparablement meilleur que sur nos étals.

  4. Bonjour, j´avais ramené de Chine il y a quelques années les jolies graines car les fruits nous avaient séduits bien que n´en connaissant pas le nom. 😋Semé et mis en terre voilà 5 à 6 ans, c´est devenu un bel arbuste aux feuilles persistantes mais toujours pas de fruits à l´horizon. Malgré cela je l´aime bien, donc je garde espoir.. 😉

  5. Les graines (noyeaux) de la nèfle du Japon ou bibace s’utilisent, notamment à l’île de la Réunion, pour parfumer le rhum , mais pas plus de 10 graines par litre. En effet, le Bibacier (Néflier du Japon) est une Rosaceae du genre Eriobotrya, donc les graines contiennent (très peu) d’acide prussique (cyanure d’hydrogène, différent du cyanure de potassium, c.a.d. le toxique). C’est un arôme d’amande amère, pour certains « addictif ».

Laisser un commentaire